Comment s’entrainer pour faire face à des refus de candidatures ?

Pourquoi avons-nous peur du refus ?

Notre culture nous a toujours appris que demander quelque chose est vu comme une faiblesse ou un manque d’intelligence. Nous passons pour un individu tributaire des autres et la nature humaine fait que nous n’aimons ça.

A ton avis pourquoi chaque prof insiste en début de cours sur le fait ” qu’il n’y a aucune question bêtes ” ? Je connais des étudiants qui sont persuadés que poser des questions en cours est mal vu et surtout irrespectueux pour le prof… 

Si tu es en cours c’est pour APPRENDRE quelque chose, pour te coucher moins bête le soir, pour développer de nouvelles compétences… Si tu ne cherche pas à comprendre ce que le prof raconte, alors tu perds ton temps (et ton argent au passage vu le prix des écoles).

Comment apprendre à demander ?

Demander une augmentation de salaire  ? De nouvelles responsabilités ? Ou simplement l’Insta de son Crush à la fin du cours ? Pourquoi ces situations sont stressantes ? Nous ne maitrisons rien. La probabilité de se prendre un « non » est assez forte.

Mais réfléchis. Qu’est ce qui te fait peur ? Qu’est ce qui te freine ? Qu’est-ce que tu as à perdre si tu essayes ? Et surtout, met sur la balance les regrets que tu auras peut-être un jour plus tard, parce que tu n’auras pas essayé…

La meilleure technique que je connaisse à l’heure actuelle est de s’entrainer à demander des services ou la probabilité d’un refus est forte. Exemple (du plus simple au plus difficile) :

Demander de passer un appel sur le téléphone d’un inconnu.

Demander un litre de lait à sa voisine pour faire un gâteau.

Demander une augmentation de salaire à son boss.

Le fait d’essuyer des refus, des « non » voir même des vents, va te rendre un peu plus tolérant jour après jour. Si tu ne me crois pas, pose la question aux médecins sans frontières qui nous interpellent dans la rue pour nous faire rejoindre leur cause !

Le philosophe Nassim Taleb, auteur du livre « Cygne noir », explique qu’évitez les petites erreurs rend les grosses erreurs encore plus grave.

A force d’éviter les erreurs et de vouloir mener une vie tranquille sans embuche, le jour ou il t’arrive quelque chose de grave, tu n’es pas du tout préparer !

Pourquoi il faut apprendre à échouer ?

Quand on a demandé à Mickael Jordan quel est le succès de la réussite, il a répondu : « j’ai manqué plus de 9000 lancers dans ma carrière, perdu plus de 300 matchs. On m’a fait confiance 26 fois pour le lancer de la victoire, et je l’ai raté. J’ai échouer de très nombreuses fois dans ma vie. Et c’est pour ça que j’ai réussi ».

Nous pensons, à tort, que nous allons réussir dès le premier essai. Mais quel serait l’enjeu ?

Romain Freyssinet, l’humoriste français à même dit récemment sur CLIQUE quelque chose qui m’a interpelé : « Il y a beaucoup de gens qui n’acceptent pas d’être nul au début, ou du moins de ne pas être à 100% de leurs capacités. Les gens, ils essayent pour la première fois, ils se trouvent nuls et ils abandonnent… Mais si tu es excellent d’entrée, il est ou l’enjeu ? »

Nous sommes perpétuellement en apprentissage. Pour grandir, il faut passer par les erreurs, voire les échecs.

Une autre méthode consiste à vivre chaque jour comme si c’était le dernier. Steve job a d’ailleurs fait un magnifique discours dessus (Je t’invite à aller regarder la vidéo)

N’oublie jamais que derrière chaque homme ou chaque femme à succès il y a plein d’échecs, des périodes de désespoir, de peur, d’incertitude… mais aussi une grande volonté de réussir et de changer les choses.

Assume ta vulnérabilité pour mieux réussir

Au même titre que de demander des services pesants, entraine-toi à « ne pas réussir ».

  • Courir un 20km alors que tu n’es pas sûr d’y parvenir
  • Entreprendre une activité dans laquelle tu n’as jamais excellé
  • T’inscrire dans un cours qui ne mettra pas en valeur tes talents

La résilience n’est qu’une question d’inconfort. Tu n’es pas sur terre pour te gâcher la vie, mais t’exercer à des situations difficiles va t’échauffer pour les futurs événements stressants que tu traverseras. Et fais moi confiance tu vas en traverser plus d’un.

Faire face à des situations difficiles te permettra d’être à l’aise dans les situations inconfortables et surtout de mieux rebondir après une contrariété.

D’ailleurs, si tu veux apprendre à réagir positivement après un refus de candidature, je te donne ma méthode pour relativiser et transformer cette contrariété en une réelle opportunité !

J’espère que l’article t’a apporté de précieux conseils pour tes futures candidatures. Cependant, n’oublie pas, lire est une chose, passer à l’action en est une autre !

 

A bientôt, 

 

Hugo 

As-tu aimé l'article ? Partage le pour en faire bénéficier tes amis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *