Vie professionnelle intérieure & Performance : Le pouvoir du progrès

Vie professionnelle intérieur et performance

Cet article est un résumé écrit d’une section du livre audio ” Cultivez votre intelligence émotionnelle”, lu par François Hatt et faisant parti de la collection ” Les cahiers de la Harvard Business Review “. Le lien vers le livre audio se trouve à la fin de l’article. Il coûte environ 20€ mais tu peux l’avoir gratuitement avec l’offre Audible d’Amazon. 

Les clés de l'article

L’étude met en lumière deux facteurs clés de la performance en entreprise : Le progrès et le revers. 

Il a été démontré que les perceptions plus positives comme la sensation d’accomplissement, la satisfaction, le bonheur et même l’euphorie surviennent souvent après une avancée.

De même, il a été constaté que des perceptions négatives comme la contrariété, la tristesse et même le dégoût surviennent souvent après des revers.

Vie professionnelle intérieure & Performance

Pendant près de 15 ans, les scientifiques et chercheurs au sein de la Harvard Business Review ont étudié les expériences psychologiques et la performance des individus accomplissant un travail complexe au sein des organisations.

Ils se sont rendu compte que la qualité de la vie professionnelle intérieure d’une personne, le mélange d’émotions, de motivations et de perceptions ressenti au cours d’une journée de travail était un moteur très important de la créativité et de la productivité.

La joie que ressentent les salariés, la motivation que leurs donnent un intérêt intrinsèque pour leur travail, la vision positive qu’ils ont de leur entreprise de leur hiérarchie de leur équipe de leur travail et d’eux même, tous ces éléments se combinent pour les pousser vers des niveaux supérieurs de réussite ou pour les tirer vers le bas

Pour mieux comprendre de telles dynamiques intérieures les chercheurs ont demandé à des salariés et cadres de répondre individuellement à un sondage par e-mail chaque soir tout au long du projet (soit pendant un peu plus de 4 mois en moyenne).

Le sondage quotidien demandait des renseignements sur les émotions et les humeurs des participants, sur leur niveau de motivation et sur leur perception de l’espace de travail ce jour-là.

Cela à généré presque 12000 notes de journaux de bord. Naturellement chaque membre a traversé des hauts et des bas et malgré les variations personnelles de chacun ils sont pratiquement les mêmes pour tout le monde.

L’objectif de l’enquête était de déterminer les états de vie professionnelle intérieure et les événements de la journée de travail qui correspondaient au plus haut niveau de rendement créatif contrairement à l’affirmation banal selon laquelle le stress et la peur pousse à la réussite.

light bulb, lightbulb, light

Les résultats

Les individus sont plus créatifs et plus productifs lorsque leur vie professionnelle intérieur est positive, quand ils se sentent heureux, quand ils sont intrinsèquement motivés par le travail en lui-même et quand ils perçoivent positivement leurs collègues et leur entreprise.

Dans cet état d’esprit positif les individus sont plus impliqués dans leur travail et partagent davantage les responsabilités avec ceux qui les entourent. Il est important de noter que la vie professionnelle intérieure, peut changer d’un jour à l’autre, parfois violemment et la performance avec elle.

La vie professionnelle intérieure d’une personne un jour donné nourrie sa performance ce jour-là et peut même affecter la performance le jour suivant.

L’enquête s’est intéressée au fait de savoir comment l’action managériale pouvait la déclencher et quels événements pouvaient susciter des émotions, des motivations et des perceptions positives où négatives.

Le progrès en est un. 

Le pouvoir du progrès

Souvent l’événement déclencheur d’un bon jour était un progrès quelconque de l’individu ou de l’équipe dans son travail.

” j’ai corrigé ce bug qui m’empêche d’avancer sur mon logiciel depuis près d’une semaine, cela ne veut peut-être rien dire pour vous, mais pour moi ma journée à changé “

Et inversement, l’événement déclencheur d’un mauvais jour était un revers ou un échec. 

Des avancées se sont produites dans 76% des bon jours des sondés. A contrario des revers se sont produits dans seulement 13% de ces bons jours.

Les mécanismes de la vie professionnelles intérieures

Les catalyseurs : : Les actions soutenant directement le travail, comprenant de l'aide de la part d'une personne et d'un groupe

Les nourrisseurs : Les événements tels que des marques de respect et des mots d'encouragement

Les inhibiteurs : Les actions qui ne soutiennent pas activement le travail ou qui le bloque

Les toxines : Les événements qui empêchent l'encouragement de ses collègues

conference, team, office

Tandis que les catalyseurs et les inhibiteurs sont dirigés vers le projet les nourrisseurs et les toxines sont dirigés vers l’individu.

De même que les revers, les inhibiteurs et les toxines sont rares les jours ou la vie professionnelle intérieure est excellente.

Les inhibiteurs et les toxines caractérisaient souvent les jours ou les participants au sondage était de très mauvaise humeur alors que les catalyseurs et les nourrisseurs s’y faisait rare. 

 

Le progrès et les revers influencent les 3 dimensions de la VPI

1) Les émotions

Les jours de progrès, les participants on fait par de plus d’émotions positives. Ils étaient d’humeur enjouée et exprimaient plus de plaisir, d’énergie et de fierté.

Les jours de revers, les participants ressentaient plus de contrariété, d’angoisse et de tristesse.

2) Les motivations

Les jours de progrès, les individus étaient plus intrinsèquement motivés par leur travail et par le plaisir qu’ils y prenaient.

Les jours de revers, ils étaient moins intrinsèquement motivés mais aussi, moins motivés par la reconnaissance. Les revers peuvent mener à  une réticence pour accomplir la moindre tache.

3) Les perceptions

Les jours de progrès, les individus percevaient les défis que leur offraient leur travail de manière bien plus positive. Ils trouvaient que le soutien mutuel de leur équipe était accru.

Les jours de revers, ils trouvaient que le travail offraient moins de défis positif, qu’ils avaient moins de liberté pour les mener à bien et signalaient que leurs ressources étaient insuffisantes.

 

 

Conclusion

L’étude met en lumière deux facteurs clés de la performance en entreprise : Le progrès et le revers. 

Il a été démontré que les perceptions plus positives comme la sensation d’accomplissement, la satisfaction, le bonheur et même l’euphorie surviennent souvent après une avancée.

De même, il a été constaté que des perceptions négatives comme la contrariété, la tristesse et même le dégoût surviennent souvent après des revers comme l’a noté un participant responsable marketing produit :

” Nous avons passé du temps à mettre à jour la liste des projets de réduction des coûts et à comparer tous les chiffres mais nous sommes encore loin de notre objectif. C’est décourageant de ne pas réussir à l’atteindre après tout le temps que nous y avons passé et un travail acharné “

Il est quasiment certain que là causalité fonctionne dans les 2 sens et les étudiants peuvent utiliser cette boucle entre progrès et vie professionnelle intérieure pour que l’un et l’autre se soutiennent mutuellement.

Voici 3 articles pour développer ton Mindset et ainsi avoir une vie professionnelle intérieure plus positive !

Mon article pour développer ta bienveillance

Mon article pour t'entrainer à faire face à des refus de candidature

Mon article pour développer ta confiance

Voici également le lien vers le site Audible pour écouter le livre audio "Cultivez votre intelligence émotionnelle"

A bientôt !

 

Hugo

As-tu aimé l'article ? Partage le pour en faire bénéficier tes amis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *